Par Cleverly Dylan Gaye

Après un long moment de tâtonnements et de cacophonie autour du crash de l’antonov 72 des FARDC opéré par la force aérienne pour la logistique présidentielle, un peu de lumière commence à se faire sentir autour de cette tragédie. À en croire le porte parole adjoint du Chef de l’État Félix Tshisekedi, Tina Salama, les experts viennent de confirmer que les débris repérés dans la province du Sankuru sont bel et bien ceux de l’antonov 72. La découverte du carlingue va accélérer les investigations afin que toute la lumière soit faite, a rassuré l’ancienne journaliste de la Radio Okapi.

Pour Tina Salama qui s’est exprimée via son compte Twitter ce mardi 15 octobre, un groupe d’enquêteurs expérimentés appuyé par ceux de la Monusco sont déjà à pied d’oeuvre sur le site du crash pour des investigations: «Une équipe d’enquêteurs expérimentés renforcée par des experts de la Monusco se trouvent sur le lieu du crash pour des investigations approfondies.
La présidence de la république a mobilisé des moyens humains et matériels nécessaires pour faire la lumière sur ce drame,» a-t-elle renchéri.

Pour rappel, ce crash a eu lieu le jeudi 10 octobre 2019, juste 59 minutes après le décollage de l’avion cargo de type Antonov 72 à l’aéroport de Goma en destination de Kinshasa.