Par Edmond Izuba

Dans une correspondance parvenue ce 4 juillet 2019 à la Direction Générale de la chaîne de télévision Rtvs1, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication signale avoir saisi officiellement la ministre de la communication et des médias qu’on lui transmette le dossier relatif à la coupure brusque du signal numérique et analogique appartenant à la chaîne privée émettant à Kinshasa, la First Radio and television by sattelite (Rtvs1).
L’unique autorité ayant en charge les médias et son contenu veut lancer la procédure réglementaire d’urgence conforme à la loi portant composition, attribution et fonctionnement du CSAC.

Il apparaît clairement que le Csac désapprouve l’usurpation de ses prérogatives par des personnes n’ayant pas qualité. Le Président du Csac a par ailleurs fait remarquer que son institution est un organe indépendant au service du pays, du public et des médias. Il a rassuré la ministre de communication et des médias de ses compétences légales en la matière et contribuer à la promotion de la liberté de la presse et des médias en encourageant les bonnes pratiques pour en faire un véritable quatrième pouvoir.