Par Edmond Izuba

Le ministre de postes, télécoms, nouvelles technologies de l’information et de la communication est intervenu ce mercredi à la tribune de la table-ronde de Paris. Devant les investisseurs étrangers, du haut de la tribune, Emery Okundji a dévoilé les efforts que fournissent son gouvernement dans le but de permettre à la population l’accès au numérique à des prix raisonnables.

Après avoir présenté brièvement le projet de la fibre optique congolaise ( 31 kilomètres de la fibre optiqu pour couvrir le besoin de connectivité d’une population de près de 85 millions d’habitants, le ministre congolais a mentionné quelques obstacles qui ruinent à l’épanouissement du numérique en Afrique à l’instar de carence des infrastructures de base(les infrastructures de transmission par câble à fibre optique);du faible pouvoir d’achat;du faible taux d’alphabétisation des populations africaines.
Pour revenir au cas de la RDC, le ministre des PTNTIC a signifié que son gouvernement s’investit pour s’adapter à l’évolution à la technologie par des réformes juridiques mais aussi à travers les exigences du développement.
Le ministre a en outre mentionné le fait que le gouvernement s’évertue à trouver des voies et moyens pour réduire la pression fiscale sur les investisseurs.

Organisée sous le thème : “Remodeler la mondialisation maîtriser le changement”, la deuxième édition de la conférence de Paris table sur des enjeux du numérique pour le développement et la croissance, et offre les opportunités à financer ce secteur en Afrique.