Par la Rédaction 

À quelques heures de son retour au pays en homme libre, Moïse Katumbi médite seul devant le tribunal de sa conscience.

Plusieurs options se bousculent l’une après l’autre.

S’il dit inscrire son retour dans une optique de renforcement de la cohésion nationale,

Il devra cependant choisir entre la réconciliation et la guerre à l’égard la de ses pourfendeurs, autres fois dans la même famille politique.

Le choix cornélien à opérer devra être consécutif à l’avenir politique du célèbre tout dernier gouverneur de  l’ancienne  province du Katanga.

A l’aube de l’expiration du mandat de Joseph Kabila à la tête du pays, le  Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) de Joseph  Kabila dont il était lui-même membre a usé des méthodes peu orthodoxes dans l’objectif de l’empêcher de participer à l’élection présidentielle, jusqu’à le pousser dans un exil [politique] forcé. 

Katumbi devra-t-il pardonner ? 

Ayant quitté le pays la queue entre les pattes, Katumbi n’a pas eu à bénéficier d’un temps raisonnable de réflexion avant de jeter les dés sur Lubumbashi. Séduit par la 《bonne foi 》du pouvoir actuel: délivrance d’un passeport congolais,  annulation des condamnations judiciaires dont il faisait l’objet.

Est-ce la réalisation du rêve d’un Congo  où il fait désormais beau vivre? Seul l’avenir le sait…

Alors  que le nouveau président élu considère son prédécesseur comme étant un partenaire irréfutable de l’alternance démocratique au point de n’avoir d’autre choix que de ne faire qu’un avec la famille politique de ce dernier (FCC) afin de diriger le pays et que Moïse Katumbi, coordonnateur de la coalition LAMUKA dont le candidat Martin Fayulu continue à ce jour de revendiquer la victoire à la présidentielle ne s’est Clairement pas décidé sur le soutien ou non à apporter Félix Tshisekedi,   prendra-t-il le risque d’être déphasage avec les intérêts de son 《sauveur 》?

Le pprd dans l’opposition, est-ce vraiment le vœu de Katumbi ?

Ce n’est pas un décidément pas un Katumbi revanchard revenant sur son passé récent assombri par Kabila qui devra fouler le sol Congolais au vu des enjeux actuels, avec d’une part la plate-forme dont il tient la coordination avec laquelle il est en totale contradiction sur la fameuse 《vérité des urnes, comment apporter soutien à Félix, Tshisekedi tout en de détestant  les alliés de ce dernier?

réconciliation et la guerre, deux sentiments qui vont animer le présentement le président de Ensemble pour le changement face aux luchois.