Par la Rédaction/Objectif-infos.cd

Jamais la recrudescence de l’insécurité dans la partie Est de la Rdc n’a été plus visible avec le régime ‘’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo’’, Afdl, jusqu’au point de banaliser les morts, contrairement aux 32 ans de la période dictatoriale de Mobutu. C’est ce qui se constate sur terrain dans plusieurs provinces qui n’ont jamais retrouvé une paix définitive. Ce bilan du régime Kabila dont le fils Joseph assume la continuité, joue en défaveur de son dauphin dans cette contrée de la république. Les opposants candidats à la présidentielle ont préféré entamer leur campagne électorale dans cette partie de la république. Après l’arrivée de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe par Goma dans la journée de mardi, Martin Fayulu, candidat commun de l’opposition va atterrir ce mercredi dans les avant midi par Bunia, toujours dans la province du Nord-Kivu, où s’exercent fréquemment les hostilités de tout genre (massacres, pillages, viols, etc.). Plusieurs autres étapes à parcourir sont prévues dans leurs programmes de campagne tels que Beni, Butembo, Lubero, Walikale, Masisi, Rutshuru, etc.

Dans son discours devant une foule immense, Félix Tshisekedi accompagné de son directeur de campagne Vital Kamerhe ont promis d’installer définitivement l’État-major des Forces armées congolaises, Fardc, et le ministère de la défense dans la province du Nord-Kivu jusqu’à ce que la paix revienne. Autres proposition du candidat du cap pour le changement, Cash, c’est l’amélioration des conditions de vie de militaires et policiers, qui passent avant tout, par la révision à la hausse de leurs soldes. « Nous nous pouvons plus accepter que nos militaires, leurs enfants ainsi que femmes soient clochardisés. Nous allons les rendre leurs honneur et dignité au drapeau, à la tenue que porte nos militaires. » Pour faire aimer le Congo aux congolais, Félix Tshisekedi promet d’instaurer une formation post-humanités obligatoire avant d’être admis dans une université.

Félix Tshisekedi à Goma : «Nous allons transformer la machine à voler en la vérité des urnes»

De passage à Goma, Felix Tshisekedi a lors du meeting au stade AFYA expliqué le pourquoi de son choix d’aller aux élections avec ou sans la machine à voter.
« Pour nous la priorité c’est le changement, alternance. Pour y arriver il faut passer par les élections, les bonnes élections. Nous nous sommes dit Vital Kamerhe et moi, de transformer la machine à voler en la vérité des urnes ».
Comment y parvenir?
« Après avoir rempli votre devoir citoyen, celui de vote, ne quitter pas vos bureaux de vote. Attendez nos témoins dehors qui vous transmettront les résultats issus directement des urnes. Nous n’allons pas attendre la publication de la Ceni», a dit Félix T. Tshisekedi.

Ouvrant le bal, Kamerhe tacle le camp FAYULU: «Un complot purement et simplement pour nous écarter de la course et mettre en place un candidat faible. Nous avons voulu nous référer à la base parce que le choix sur Fayulu était inadmissible», a mentionné le directeur de campagne électorale de Félix Tshisekedi.