Par la Rédaction

Les deux camps principaux de l’opposition engagés dans la bataille présidentielle de décembre 20018 séjournent dans la partie Est de la république démocratique du Congo. Après le Cap pour le changement, Cash, à Goma, Martin Fayulu était ce jeudi à Beni pour débuter sa campagne. La diabolisation entre les deux camps se consomme froidement dans un climat de suspicion mutuelle. A chacun son objectif.    Si au stade Afya de Goma, la coalition Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe avait placé définitivement le cap sur les élections avec la machine à voter, Martin Fayulu, lui à Beni, vient lever le voile du boycott des élections en cas du maintien de la machine à «voler».

Attendu pour son premier speech de campagne électorale à Beni, Martin Fayulu s’est révélé ouvertement contre le vote avec la machine à voter. Devant des milliers de personnes réunies au rond-point du 30 juin, le candidat commun de Lamuka invite la population de Beni à exiger avant tout le bulletin papier, sans cela il n’y aura pas vote. “La machine à voter n’est pas légale», a insisté Martin Fayulu s’exprimant en lingala, une de quatre langues nationale.

Vital Kamerhe et Félix ont, dans un point de presse, invité leurs amis de Lamuka à rejoindre le Cap pour le changement, Cash, en lieu et place d’utiliser les bulletins qui seront annulés par la suite. « Nos amis de Lamuka disent qu’ils ne voteront pas avec la machine à voter et utiliseront les bulletins avec le stylo. Qu’ils aient le courage de la vérité à la population. Ces bulletins-là seront annulés après le dépouillement », estime le directeur de campagne de Félix Tshisekedi qu’il qualifie du ticket gagnant.

Ce jeudi tôt le matin, Félix Tshisekedi et Kamerhe prendront le canon rapide pour Katana, avant Bukavu dans la province du Sud-Kivu. Entre temps, Martin Fayulu, après son meeting de Beni dans la soirée de ce mercredi 5 décembre 2018, et son équipe de campagne reprendront ce jeudi leur jet privé pour Butembo.