Par Edmond Izuba

«Je vous exhorte, toutes affaires cessantes, de rapporter tous les actes réglementaires posés par vous, qui sont nuls et de nul effet, lorsqu’ils ne sont pas conformes à l’esprit et à la teneur de mes précités», a précisé la correspondance du premier ministre à son ministre ad intérim des affaires foncières.

Indigné par les violations intempestives du code de bonne conduite de l’agent public de l’État et certaines réglementations en vigueur, Bruno Tshibala est surpris de constater que son vice Ministre des congolais de l’étranger assumant l’intérim aux affaires foncières, ne parvient pas à dissocier les deux gestions. Il abroge sans maîtrise les arrêtés antérieurs, il nomme et révoque les membres du cabinet dans le souci d’assouvir la misère de ses militants de son parti politique, d’après le rapport lui fournit par le secrétaire général du gouvernement.

«Au regard du temps imparti au gouvernement pour expédier les affaires courantes, j’estime inopportun de vous autoriser à nommer un directeur de cabinet ou de modifier sa structure pour des raisons évidentes d’utilisation rationnelle des ressources financières», martèle le chef du gouvernement.