Serge Mavungu

La coalition des organisations de la société civile pour le suivi de réformes et l’action publique(CORAP) appelle à moratoire sur la signature de tout accord de collaboration ou autre concernant le projet de Construction du barrage hydroélectrique Inga III.
Pour cette structure,ce projet ne peut reprendre sans garantie de bonne gouvernance effective.

« Les négociations pour le projet du barrage hydroélectrique d’Inga III en RDC sont opaques et non participatives,ajouter au fait que ce grand projet Inga a été confié sur ordonance présidentielle à l’ADEPI,une entité directement sous contrôle de la Présidence de la République et echappe à toute surveillance « , renseigne le communiqué de presse signé par les mandataires des OSC réunies au sein de cette structure.
A en croire ce même document,l’accord conclu,en 2013 entre entre les gouvernements congolais et sud-africains,2500 MW sur 4800 MW attendus du projet initial d’Inga III doivent être exportés vers l’Afrique du Sud.Les 2300 MW restant devraient être repartis en terme de 1300 MW pour l’industrie minière du l’ex province du Katanga et 1000 MW autres livrés à la SNEL,selon la Banque mondiale.

Il sied par ailleurs de préciser que ces négociations se sont déroulés alors que la RDC faisait face à une crise politique majeure caractérisée entre autre par de violations de droits humains après que le président Joseph KABILA se soit maintenu au pouvoir au-delà de la limite de ses deux mandats.