Par MB

L’heure est maintenant à la promotion et à la sensibilisation de la population, sur l’état de lieu de la bande-dessinée en République Démocratique du Congo. A cet effet, en marge du Festival Liyémi, salon international de la Bande-dessinée et du cinéma d’animation, le label ‘’Bulles Africaines’’, chapeauté par l’artiste Bédéiste Trésor Matemeso, dit Papa Divin, présente en ce moment même, une série d’exposition de leurs chef d’œuvres dans l’enceinte de la Halle de la Gombe.
Objectif principal ? mettre en lumière les six artistes bédéistes ainsi contribuer au développement et à l’éducation de la jeunesse du pays, à travers les magazines et albums de la bande-dessinée.

Comme à l’accoutumée, le collectif de six artistes de bande-dessiné, réunis sous la marque ‘’Bulles Africaines’’, se sont entretenus expressis verbis, avec le Public. C’était le samedi 9 Juin dernier dans la salle d’exposition de la Halle de la Gombe. A tout seigneur tout honneur, l’évènement a tenu ses promesses, puisque, ces échanges bipartites ont été riches en enseignement. En effet, le collectif de six artistes a, au cours de ces échanges novateurs, saisi cette opportunité pour parler de leur travail et la situation de la bande-dessinée en RDC. Enrichissante ! voilà ce qu’aura été le quitus de ce grand rendez-vous multicolore, au cours de laquelle, ledit collectif à capter globalement l’attention des participants, suite à la diversité des techniques exploitées, des nombreuses créations originales et la scénographique de leurs œuvres misent en valeurs par l’Institut français.

D’entrée de jeu, il convient de noter que, le collectif de la bande-dessinée « Bulles Africaines », est l’œuvre de six jeunes congolais pétris de talent qui émergent progressivement dans un secteur peu connu en République Démocratique du Congo, à savoir la bande-dessinée. Du moins, ces jeunes gens arrivent à conscientiser la masse, à former et à éduquer la jouvence à travers des magazines et des albums teintés de dessin captivant. A tout dire, le socle principal concerne essentiellement le secteur éducatif. D’autant plus que, à travers le monde, les jeunes commencent à se livrer très tôt dans la délinquance et terrorisme. D’où dès le bas âge, ces enfants devront être enseignés d’une autre manière, c’est par là que la bande-dessinée se révèle.