Par Edmond Izuba

Loin de toutes les émotions et allures que prenaient ces dossiers qui ont fait couler beaucoup d’encres et salives, l’Association congolaise pour l’accès à la justice qui dit prêcher par l’objectivité, vient de dédouaner de tout soupçon le Président du conseil d’administration (Pca) Albert Yuma, le Directeur général et son adjoint. Eu égard aux précédentes communications de cette organisation non gouvernementale de défense des droits de l’homme, l’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) tient à éclairer l’opinion par « devoir d’impartialité, sur ce feuilleton toujours en instruction auprès du Parquet Général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe ».

« En vue de nous permettre de confronter les nouveaux éléments reçus de la Gécamines et la Ventora, l’ACAJ a eu à adresser des lettres à ces dernières ainsi qu’à la Raw Bank, aux fins d’obtenir de complément d’informations sur certains points d’ombre. La société Ventora a répondu par écrit,  tandis que la Gécamines et la Raw Bank ne l’ont pas fait jusqu’à la publication de cette déclaration », note l’Acaj qui encourage vivement ces deux dernières à le faire afin de lui permettre d’en exploiter dans le rapport détaillé qu’elle va publier incessamment sur la gestion du prêt reçu.

Pour ses premiers éléments d’enquêtes, l’Ong des droits de l’homme valide les thèses selon lesquelles  « la hiérarchie de la Gécamines avait sollicité et obtenu de la part de son partenaire Fleurette Mumi plusieurs interventions financières pour le financement de ses plusieurs projets dont la somme de 128 millions d’euros dans le cadre d’une ligne de prêt sans garantie de 200 millions d’euros ».

Plusieurs faits avancés dans ce rapport à mi-parcours blanchissent non seulement les autorités de la Gécamines accusées de détournement de fonds, mais aussi confirment l’effectivité du transfert de 128 millions d’Euros.

« Les documents consultés par ACAJ prouvent que le 04 octobre 2017, sur demande écrite de Gécamines datée du 02 octobre 2017, Fleurette Mumi a transféré à la Gécamines la somme de 128 millions d’euros. Cette somme a été virée sur le compte n° 05101-01002300022-05/EUR ouvert le 02 octobre 2017 sous l’intitulé : « Gécamines Développement » auprès de la Raw Bank. Le Swift du transfert de 128 millions d’euros en faveur de la Gécamines a été émis par la banque UNICREDIT GROUP en date du 4 octobre 2017 en référence à l’accord de prêt du 2 octobre 2017, créditant le compte de la Gécamines à la Raw Bank en passant par la banque ING à Bruxelles. Dans sa lettre n° DJ/H8/HU/n° 04 du 0§ janvier 2020 adressée à la Gécamines, la Rawbank soutient avoir débité le 26 octobre 2017 la banque correspondante ING de la somme de l’équivalent de 128 millions d’euros soit 148.096.000 pour être virés sur le compte Gécamines », confirme l’Acaj avant de conclure que le contrat de prêt, entre Gécamines et Fleurette Mumi, a bel et bien existé ; et le transfert de 128 millions d’euros a été effectué.