Par Edmond Izuba

En clandestinité depuis la veille de la marche des chrétiens du 31 décembre 2017, Léonie Kandolo s’est autorisée d’apparaitre publiquement ce mardi le 29  janvier 2019 lors de la messe de victimes des manifestations du Comité Laïc de coordination, une structure de fidèles de l’église catholique.  « Je suis sortie de ma cachette  parce que le président Félix Tshisekedi a dit dans son discours que les prisonniers seront libérés au fur et à mesure, moi j’ai eu la chance de sortir rapidement », avoue Léonie Kandolo, cadre influent du Clc, dans une interview accordée à Bbc/Afrique.

« Moi je dis que mon combat je l’ai gagné : la constitution n’a pas été modifiée, les élections ont eu lieu et le dauphin de Kabila n’est pas passé », conclut-elle.