Par Edmond Izuba

Le cortège de Martin Fayulu n’a pas pu atteindre l’endroit prévu pour son meeting, il s’est dirigé tout droit à la résidence du coordonnateur de Ensemble dans la province du haut Katanga, Gabriel Kyungu. D’après Martin Fayulu, la police a voulu l’assassiner. « Ils ont voulu m’assassiner. Heureusement j’étais prudent face à leurs tirs à balle réelle, jet de gaz lacrymogène ». Martin Fayulu accuse Emmanuel Ramazani Shadary, candidat du Front Commun pour le Changement, d’avoir planifierces désordres  et sa volonté d’empêcher la campagne électorale aux opposants. « Il nous a dit  Toko sala boye, entendez :il a promis de nous faire souffrir.